Le jardin Salomon

Lors d'un déplacement professionnel mercredi en Seine et Marne (77) je suis passé par Thomery près de Fontainebleau.

Charmant petit village dans un des méandres de la Seine aux maisons en pierre ... je cherche après une boulangerie pour une pause casse-croute et je vois ... une jolie serre ancienne ...

Tiens elle a l'air d'être dans un jardin public ... on rentre ?

Et la jolie surprise, de superbes serres anciennes restaurées adossées à des vieux murs de pierre ou simplement isolées ...

Serre adossée de la din du 19eme restaurée en 1994

Serre adossée de la din du 19eme restaurée en 1994

Le jardin SalomonLe jardin Salomon

Ce qui surprend surtout, c'est l'alignement de ces beaux murs de pierres blanches parallèles à distance régulière. Pas de doute, il y a un passé horticole la dessous.

Le jardin Salomon
Le jardin SalomonLe jardin Salomon

Heureusement un (discret) panneau nous explique ces vestiges d'une passionnante histoire horticole de la culture du raisin de table dans notre pays.

Laissez moi vous l'énumérer ...

Ces jardins ont été, jusque dans les années 1960, le coeur des Etablissements Salomon, producteur de fruits (chasselas et pêches de luxe) et pépinièristes (leur catalogue proposait 3000 variétés de vignes).
C'est ici que Rose Charmeux a construit les premières serres de forçage en 1861: en "forçant" la vigne en serres chauffées, il pouvait produire du raisin frais toute l'année. En 1879, il a vendu son exploitation à Etienne Salomon.
Au début du 20° siècle, face à la concurrence des raisins étrangers, Etienne Salomon a abandonné le forçage et a reconverti les serres en "serres d'expérimentation" pour les plants greffés (résistants au phylloxéra). Il y a aussi produit des arbres fruitiers en pot "pour service de table" (cerisiers, pêchers, vigne).
Trois serres ont été conservées et restaurées: deux serres adossées et une serre à deux versants dite "hollandaise". Dans la première serre, les tuyaux de chauffage sont encore visibles.

Texte du panneau

Passionnant n'est ce pas ?

Le raisin est bien greffé à l'histoire de Thomery où la vigne pousse depuis 1730 le long des murs exposés idéalement à la chaleur solaire.

Je nuancerai les propos du panneau pour la production toute l'année car même avec des techniques de chauffage, la vigne ne peut donner qu'une fois par an mais c'est plutôt d'une technique de conservation dans les étales des serres qui permettent d'approvisionner Paris toute l'année.

Jusqu’au milieu du XIXème siècle, le chasselas est conservé dans des fruitiers ou chambres à raisin que les cultivateurs ont généralement aménagées à l’étage de leur maison.

La méthode est ancestrale : les grappes sont déposées sur de grandes claies plates dont le fond est recouvert de fougère. La conservation permet d’étaler la vente du chasselas pendant les mois qui suivent la cueillette. Mais le raisin est un fruit fragile qui se conserve peu. Pour pouvoir garder un chasselas frais, un procédé révolutionnaire de conservation va être inventé en 1848 par M. Larpenteur, "à rafle fraîche" ou "rafle verte".

Ce nouveau procédé va permettre de conserver le chasselas d’octobre à avril ; c'est un progrès extraordinaire qui va donner, pour des décennies, une impulsion décisive à l’économie locale.

Rose Charmeux et Georges Valleaux font fabriquer des appareils en zinc qu’ils fixent aux murs de leurs fruitiers. Ce sont des tubes longs de un mètre munis de 24 petits goulots par lesquels on verse de l’eau et on introduit les sarments ; ces derniers sont inclinés de sorte que la grappe pende librement en avant du tube. Cette nouvelle technique de conservation est aussitôt adoptée par les viticulteurs de Thomery.

Mais ces appareils sont fragiles. En 1865 M. Charmeux leur substitue des petites bouteilles en verre. Ces petites fioles son maintenues dans des supports en bois, percés de trous et fixés le long des murs des fruitiers. Ce procédé sera breveté en 1877.

Site internet de la mairie

Thomery connut dans ses heures de gloires 300km de mur de pierre pour 800 tonnes de raison s'exportant jusqu'en Russie.

Aujourd'hui on retrouve quelques murs vestiges dans le village mais aussi dans ce parc à côté de l'église. Et quelques pieds de Chasselas dorés hissent leurs sarments pour rendre honneur au faste d'antan.

Le jardin Salomon
Le jardin Salomon

Dernière belle surprise, les nouveaux bâtiments communaux (école et salle de sports) ont respecté ce patrimoine en conservant les murs, marquant au sol l'ancienne serre.

La cour de l'école.La cour de l'école.

La cour de l'école.

Jolie intégration dans le paysage de la salle de sports avec cette fausse serre adossée

Jolie intégration dans le paysage de la salle de sports avec cette fausse serre adossée

Retrouvez les autres visites de jardin en cliquant ci dessous:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Florence de Jardinsmerveilleux 04/10/2016 22:06

A la recherche d'une serre de jardin, je me retrouve à nouveau chez toi David ;). Celle-ci, à l'ancienne , correspond au projet qui germe pour le jardin de Frescati, avec une autre échelle ! Bonne soirée.

David 05/10/2016 13:45

Coucou Florence,
ah bah Google m'aime bien :-) j'adorerai faire de même chez moi ...
Bisessss

nata-nature 28/09/2015 23:45

Oh oui! Vraiment intéressant!

David Henriet 30/09/2015 18:35

Ravi que ça vous ai plu :-)
Bisesss

Marie-Claude 27/09/2015 07:28

C'est très intéressant ta découverte plus les explications d'Antoine Breuvart !
Je note que même au travail ton APN te suit, lol...
Bises

David Henriet 30/09/2015 18:38

Bonsoir Marie-Claude;
j'avoue que j'ai toujours l'appareil dans la voiture prêt à dégainer ;-)
Bisessss et encore bon anniversaire

evapetitcoeur 26/09/2015 21:52

Tu as compléter mes informations sur Thomery village que j'adore avec ses murs à Vignes et situé
à 20 km de chez moi, alors peut-être à une prochaine fois !!! Bon week-end et bises ...Colette

David Henriet 30/09/2015 18:38

Bonsoir Colette,
ah oui tu es si près :-)
c'est une belle région en tout cas.
Bisesss

jacqueline. 26/09/2015 18:59

Le hasard a bien fait les choses, mais c'est dommage tout ce patrimoine agricole qui disparaît même si ces jolies serres ont été sauvées et restaurées. Thomery n'est trop loin de chez moi alors qui sait un jour...
Merci pour cette jolie balade patrimoine !
Bises

David Henriet 30/09/2015 18:37

Bonsoir Jacqueline,
des époques et des traditions disparaissent au profit d'autres (ou pas) ... néanmoins ce patrimoine a été en partie sauvegardé et c'est une chance ou sinon nous n'en aurions jamais parlé ici et découvert ce savoir faire
Bisesss

Emmanuelle 26/09/2015 00:41

Bonsoir David ,une bien belle découverte du savoir faire qui est très intéressante à lire ,oh que les serres sont belles et quel bonheur que ce patrimoine est conservé et que la relève des nouveaux bâtiments conserve les murs qui sont de toutes beautés .
300 km de mur de pierre ,Monsieur Breuvart donne un bau complément d'information .
Un grand merci David et beau week-end à toi David

David 26/09/2015 10:54

Bonjour Emmanuelle,
il y a de jolis surprises quand on prend le temps de sortir des sentiers battus.
Ravi de t'avoir fait aussi découvrir cet endroit atypique.
Bisesss

Fabrice 25/09/2015 22:31

Très joli, une belle découverte. Les murs ont même conservés les ferronneries (en haut des murs) qui permettaient de poser des planches pour protéger les fruits notamment de la grêle.

David 25/09/2015 22:37

Bonsoir Fabrice,
ah je me demandais à quoi ils servaient, merci de cette précision :-)
Belle soirée

Antoine Breuvart 25/09/2015 22:25

Très intéressant David, et je me permet d'y ajouter un commentaire car j'ai justement eut cette semaine la visite d'un client de la région de Bruxelles qui dans les années 50 ou 60 (je pense) a pratiqué comme cela se faisait encore bien alors la production de raisin de table. Comme j'ai de la vigne avec de nombreuses grappes il ma expliqué le mode de production de l'époque et notamment le fait qu'avec plusieurs variétés, du chauffage toute l'année pour assécher la vigne et limiter la propagation des maladies, des tailles précises à différents stades et moment de la culture ils arrivaient aux prix de nombreuses heure et avec du pétrole pas encore trop cher à produire du raisin toute l'année, me citant même une production de 30 kg de muscat sur une serre en plein mois d'avril.
sur le cep principal, ils ne laissaient que 5 tiges au mètre réparties alternativement de chaque côté, dès la floraison, il ne laissaient qu'un bouquet par tige et pas plus de 5 feuilles. Si le bouquet était trop long il était raccourci et dès la formation des grains la grappe était ciselé en laissant environ l'espace d'un oeil de ciseau entre chaque grain. Ils reste aussi de nombreuses serres-verre ou vestiges de serre dans la région de Bruxelles lointain souvenir aussi de ces productions et des savoir-faire

David 25/09/2015 22:36

Bonsoir Antoine,
ouah ce témoignage est tout simplement passionnant. Ce savoir-faire ou plutôt cette écoute et apprentissage du végétal est un formidable patrimoine.
J'ai toujours été fasciné par l'oeuvre de J.B. de La Quintinie aussi.
Merci merci merci de ces infos.

laetitia 25/09/2015 22:02

En voyant la photo de ton article sur FB j'ai cru, l'espace d'un instant, que tu nous avais fabriqué une magnifique serre dans ton jardin !
C'est une bien belle découverte que tu as fait là en tout cas.
Bises Bretonnes

David 25/09/2015 22:08

Coucou Laetitia,
j'avoue que ... ça me tente ... en fait ce n'est pas si compliqué et des plaques de plexiglass peuvent donner autant d'effet que le verre ....
aaaaaargh, resistes David !!!!

Christine des Glaces 25/09/2015 22:00

C'est ce que l'on appelle joindre l'utile à l'agréable ou le travail à la passion. Les serres sont superbes.
Bises

David 25/09/2015 22:07

Coucou Christine,
avec tout ça je n'ai pas eu le temps d'acheter mon sandwich et promis je n'ai pas touché aux raisins ;-)
Bisesss

le jardin du chat vert 25/09/2015 21:09

ça c'est une belle découverte ! Merci de nous l'avoir fait partager :)

David 25/09/2015 21:59

Bonjour Charlotte :-)
quel beau pays nous habitons ... plein de tresors accessibles à découvrir et apprécier.
Amuses toi bien à La Feuillerie :-)
Bisesss

David Henriet© 2016 -  Hébergé par Overblog