Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
plaisir-jardin.com

plaisir-jardin.com

Menu
Debrief' du week-end

Debrief' du week-end

Encore un très bon week-end avec au programme des retrouvailles, une fête des plantes, une visite chez un rosieriste, une très mauvaise nouvelle et du jardinage sous un beau soleil ... Vous êtes prêts? C'est partit.

 

Tout démarra sous un ciel matinal rose un samedi à la porte de sortie de septembre. De bonne augure car celà fait des semaines que nous attendions ce rendez vous à la fêtes des plantes de Celles avec une partie de nos amies facebook et blogueuses. 

ciel-rose.jpg

 

Pour accéder au post de cette belle rencontre, c'est ici.

 

Sur un petit nuage, nous quittons ce lieu magique vers 13h00 pour nous rendre à la roseraie Foucart à Lesdain... je vous la présenterai dans un prochain post car je risque encore de déborder légérement et mon article va être un peu trop long...

 

Retour à la maison le coffre bien rempli et plein d'étoiles dans les yeux.

 

On ouvre la boite aux lettres, pas de facture, juste une lettre de la PAJE (aide financière française à la garde des enfants). Et là la douche froide. Un courrier rétroactof comme quoi nous n'avons plus le "droit" aux aides (enfants trop agés). Bon d'accord, j'aurais pu me renseigner mais ils ne peuvent pas nous tenir au courant avant plutôt que demander le remboursement ? Je perds donc les 330 € mensuels d'aide (équivalent aux charges patronales et salariales) sur les 500€ donnés mensuellement se rajoute 330€ à retrouver dans le budget mensuel, quelle galère !

Quand on travaille à 2, qu'on en compte pas ses heures pour pouvoir apporter tout ce que nos enfants ont besoin ... et bien on sort des plafonds et on se retrouve à tout payer plein pot. Je ne vais quand même pas demander à mes enfants de faire le trajet école (4-5km aller) seuls, de rentrer faire leurs devoirs seuls à 6 et 9 ans ! 

Les subventions sont données aux personnes ne travaillant pas (c'est sur qu'on ne peut pas garder ses propres enfants quand on ne travaille pas) et on les retire aux gens en ayant besoin pour aller au travail. Je suis dégouté.

Nos parents respectifs ne peuvent pas prendre le relais, donc nous allons passer à la moulinette et evidemment c'est le budget jardin qui sera le premier à en pâtir. Je dois donc décliner les fêtes des plantes de Beez (désolé Marie et Daniel), d'Aywiers (désolé Martine) et revoir le budget du nouveau massif. Cette tuile se cumule avec la fin de défisaclisation des heures sup qui m'a fait perdre plus de  40 € net mensuel sans compter les hausses d'impots ... je suis rincé.

 

Bon parlons d'autre chose ... on se doutait bien qu'avec la nouvelle majorité, notre classe sociale (moyenne) allait passer à la moulinette mais bon.

 

Après ce coup de bambou, il faut se remuer et quoi de mieux pour se passer les nerfs qu'une bonne pioche et des fondations à retirer ... j'ai jamais aussi vite avancé ... il faut dire que j'avais les nerfs. le côté latéral gauche entier retiré !

 

Le soleil commence à décliner, il est temps de rentrer et préparer la rédaction de l'article sur Celles.

Je sacrifie le potiron coincé dans la grille pour que nous puissions nous régaler d'une succulente soupe au potiron.

potiron.jpg

 

Dimanche matin, le soleil est une nouvelle fois au rendez vous.

Une série de photos sur la remontée des roses et les tapis multicolores d'asters.

Nous sortons les "encombrants" car ils passent cette semaine (une seule fois par an) et habitant à 15km de la déchetterie, nous n'y allons pas très réguliérement. C'est cool les encombrants quand ça ne rentre pas dans la voiture mais ici il faut remonter à la brouette les objets sur notre chemin de 300 mètres en pente ! Et ça prend du temps.

 

 

Puis direction ... la pioche evidemment. 

On continue sur ce fichu mur mais cette fois çi ça avance moins vite. Le pire c'est que je dois retirer un mur à 40cm de la cloture et que ces 40 cm serviront de passage. Si le mur avait été contre j'aurais pu le laisser ... mais bon c'est comme ça.

 

Une petite pause "nature", une cigogne (seule) cherche à se poser dans la pature d'à côté. Pour info nous sommes le long d'un canal qui est un axe de passage de migrations de nombreux oiseaux: oies, canards,  ... et cigognes. Je rassure nos parents, non non, ce n'est pas un message subliminal de "passage de la cigogne" ... je rappelle qu'on est déjà bien accaparé avec notre histoire de frais de gardes des enfants.

Désolé pour la piètre qualité des photos mais je n'ai pas un objectif pour les zoziaux lointains.

 cigogne.jpg

      Sur la photo il s'agit d'une cigogne blanche (classique) nous avons déjà eu un groupe de cigogne noire ici.

 

On retourne à la pioche jusque l'heure du midi.

 

L'après midi ... reprise de la pioche. Je commence vraiment à en avoir marre.

Il fait chaud, le soleil tape mais ça fait du bien.

Les bras commencent à s'user, je fais une petite pause photo et confectionne un petit bouquet rond. Et j'y retourne. Durant ce temps Cécile vide les puisards de leur graisse (super agréable). 

C'est long mais au soir nous avons enfin fini la partie du mur le long de la cloture. Il ne nous restera donc à retirer que le pignon face à la maison (une journée de boulot) et eviidemment continuer de retourner le terrain.

travaux-devant.jpg

 

 

Je suis crevé, mes mains ont des cloques à cause de la pioche. Le moral "financier" est toujours entamé mais on trouvera bien une solution "peine d'argent n'est pas mortelle" ... 

 

Soirée crepes, les petits adorent. Et pour nous un bon mojitos pour nous remettre de nos émotions. 


Je vous donne rendez vous dans la semaine pour un post sur la visite des pépinières Foucart et pour le bouquet (que je n'ai toujours pas pris en photo).

Voici de nouvelles mosaiques des photos prises ce week-end du jardin:

 

Quelques asters:

asters.jpg

 

Quelques roses:

roses.jpg

 

Les autres habitants du jardin:

fleurs.jpg

 

 

Belle semaine à tous et à bientôt.