La construction de la pergola à rosiers

Construction-arche-a-rosiers.jpg

J'avoue ne pas savoir quel nom employer: arcade, arche, pergola, ... en tout cas le but était de créer de l'intimité au jardin en carré, de donner du volume vertical mais aussi et surtout pouvoir accueillir des rosiers lianes dont j'ai toujours rêvé sans avoir jusque là la place et la structure pour les installer.

 

Le plus sobre et le plus classique possible, j'ai choisi de ne pas apporter de fioriture ni de forme tariboscoté ... le but est de recouvrir la structure de rosiers et l'ensemble sera bien vite masqué.


Etape 1: le métrage

 

Je suis parti sur des longueurs de 4 mètres afin de ne pas avoir de poteaux un peu partout et garder le principe des allées perpendiculaires ainsi les perspectives seront gardées quelque soit l'endroit où l'on se placera.

Pour la hauteur, il y a un hic. Les poteaux standards font 2m40 et après projection l'ensemble aurait été trop bas et trop confiné sans compter que les branches retombantes de rosiers auraient gêné le passage voir la vue. je suis donc parti sur 2m80 de haut.

Au départ le projet était calculé sur des poteaux de bois et des barres horizontales en métal (fer à béton) mais cette solution a été abandonnée par risque de forte tension du au poids des rosiers et je n'aurais pas pu placer des barres de tensions latérales.


 

Etape 2: l'achat

Habitant à la campagne, mieux vaut bien préparer sa liste de courses, les magasins de bricolage se situant à 40 minutes de route, l'aller-retour fait vite perdre une partie de la 1/2 journée.

Le bois a été acheté chez Sainthimat à Caudry, l'avantage étant sa proximité (30 minutes) étant donné que des planches de 4 mètres dépassent largement de la voiture.

Les embases, le ciment et la visserie viennent de Brico-Dépot

Budget: voir plus bas

Timing: 1/2 journée en comptant la route.

achat-bois.jpg

 

Etape 3: la pose des embases

Depuis 10 ans que nous habitons ici nous avons du nous résigner: tous les ans nous avons une tempête ... La plus grosse étant celle du 14 juillet 2010 (vous vous souvenez la tempête des sinistrés de Hautmont, elle a commencée dans notre secteur) et tous les ans de nouveaux fruitiers sont abîmées et les structures bricolées ne tiennent pas... je n'ai pas trop de scrupules vu que les toitures du voisinage ont depuis quelques années tendance à vouloir s'envoler vers les parcelles voisines ... enfin bref.

Fort de ce constat et face à la grosse prise au vent dès que les rosiers auront pris du volume, j'ai acheté des embases à planter que j'ai scellé sur la moitié du volume supérieur dans des plots de béton. Certes les plots ne sont pas immenses en volume mais je dois garder de la place pour planter les rosiers et je ne suis pas fan du bétonnage dans le jardin. 

Étape 1: creuser des trous à mi hauteur de l'embase

Étape 2: enfoncer de l'embase à l'aide d'un poteau, d'un maillet et d'un niveau pour rectifier la verticalité

Étape 3: dammer du fond du trou pour éviter un tassement sous le béton

Étape 4: verser du béton (1 dose ciment,  dose sable, 2 doses "tout venant" + eau)


Temps de pose pour 12 embases (seul) : 3-4 heures

Temps de séchage du béton: si possible 3-4 jours


Si l'hiver prochain je m'aperçoit que ces plots ne suffisent pas, de jambes de forces seront placées en bas par la suite.

scellement-embase-metallique.jpg

 

Etape 4: la pose de poteaux

Ne trouvant pas dans le commerce de poteaux 7x7 traité autoclave en plus haute dimension que 2m40, j'ai acheté des poteaux de sapins traités de 7x6cm sur 3m50 de haut.

Le centimètre de large manquant est provisoirement comblé dans l'embase par une découpe de dalle de terrasse de 1cm d'épaisseur.

Les poteaux sont fixé à l'embase par 2 tires fonds munis d'une rondelle. la perceuse pré-fore le trou afin de faciliter le vissage.

Lors de la fin de vissage, la verticalité est contrôlée par le niveau.

Temps de pose (seul) pour les 12 poteaux: 2h30 environ.

 

 

 

Etape 5: la fixation des planches horizontales

Fort de mon avarice et cherchant à minimiser le budget, j'ai acheté des planches de terrasses de 4 mètre de long sur 14,5cm de large. Ces planches ont toutes étaient découpées dans la longueur afin de doubler la quantité.

Cette découpe a été l'opération la plus longue ... ma scie sauteuse, cadeau de mariage bien rentabilisé (la scie sauteuse pas le mariage), peinait étant donné l'épaisseur et la dureté du bois. Si c'était à refaire j'aurais investit dans une scie circulaire.

 

Une fois la planche découpée, je la positionne avec des pinces sur les poteaux afin de prendre les côtes pour la découpe.

La découpe faite, je la repositionne, la place de niveau et la visse sur les poteaux.

A noter: il n'a pas été facile de faire cette étape seul, tenir à bout de bras des planches de 4 mètres en hauteur sur un escabeau en plein vent ... le temps de pose aurait facilement diminué de moitié à 2.

 

Pour la partie centrale du jardin, j'hésitais à placer la planche à la même hauteur où la positionner à 3m50 afin d'augmenter la perspective et garder un point focal. J'ai demandé l'avis à Isabelle en MP et elle a eu la géniale idée de ... ne rien mettre. Cela accentue le volume et évite le sentiment de confinement. J'ai laissé tout de même les poteaux à 3m50 au cas où je changerai d'avis et j'aime assez le volume vertical que ça donne. Je garde la planche excédentaire au cas où je rigidifierai l'espace entre poteaux en plaçant cette planche en bas camouflée dans la haie.

J'espère trouver au détour de nos shoppings ou brocantes 2 objets insolites en fer forgé ou terre cuite à placer en haut de ces poteaux.

 

Temps de pose (seul) pour les 2x10 planches: 4 heures environ avec la découpe

 fixation-planches.jpg

Clic pour agrandir la photo.

 

Etape 6: les renforts latéraux

Afin de rigidifier l'édifice et de démultiplier la fixation des planches, j'ai découpé la partie des poteaux excédentaires (rappelez vous les poteaux font 3m50 et je n'en ai gardé que 2m80) en biseau sur les 2 côtés (angle de 45°) afin de créer des renforts de 80cm.

La partie contre le poteau est fixé à l'aide d'un tirefond et la partie contre les planches est quand à elle vissée.

Le temps de pose est rapide mais le plus long est la découpe en biseau à la scie sauteuse.

A noter: j'ai acheté plus de poteaux afin d'en avoir pour faire de la découpe de ces renforts.

Temps de pose: 3 heures.

renforts-lateraux.jpg

Clic pour agrandir la photo.

Etape 7: la contemplation

 

Oooooooooooooh, aaaaaaaaaaaaah, je suis fier de moi ;-)

pergola-1.jpg

 

construction-pergola-bois.jpg

 

Etape 8: l'extension

 

Comme le tout me plaisait fort bien, j'avais à peine fini, que déjà je me projetai sur une extension.

2 autres poteaux seront donc placés à proximité de la terrasse afin d'agrandir la pergola de 4 mètres de chaque côté. Et pourquoi pas plus tard relier l'ensemble au mur de la maison ?



Les matériaux, les outils utilisés et le budget

 

Outils utilisés:

- perceuse sans fil avec forêt bois 5 mm et embout vis Torx

- niveau à bulle

- scie sauteuse

- maillet pour enfoncer les embases

- brouette et bétonnière (3 bétonnières pleines utilisées)

- pinces de serrage

- 2 escabeaux

- clé à cric pour serrer les tirefonds (diam. 13)

- mètre

- tronçonneuse pour recouper la hauteur des poteaux excédentaire une fois placés.


 

Les matériaux: (y compris l'extension)

- 14 embases galvanisées 7x7cm à 3,95 € pièce soit 55,30 €

- 17 poteaux chevrons rabotés traités 58x68mm 3m50 à 13,65 € pièce soit 232,05€

- 13 planches terrasses pin 27x146x4000 à 9,50€ pièce soit 123,50 €

- 1 dalle bois terrasse 40x40 (pour cale) à 1,19 €

- 1 boite de 100 tirefonds acier zingué 8x100x100 (fixation renforts) à 12,50 €

- 1 boite de 100 tirefonds acier zingué n8x60x100 (fixation sur poteau) à 10,10 €

- 1 boite de 200 rondelles plates (large) acier zingué 8cm à 8,45 €

- 1 boite de 200 vis "Easydrive" acier zingué embout Torx 5x60 à 15,60 €

- 2 sacs ciment 

- 1 boite de pansement

Total : 470 €

visseries-utilisees.jpg

 

Maintenant il reste à sélectionner et planter les rosiers, les accompagner de clématites et de maîtriser tout ça. D'ici 3-4 ans les volumes des végétaux auront pris leurs ampleurs et nous pourrons passer sous des guirlandes de fleurs.

Christine 27/12/2013 22:07


Je comprends pourquoi toi et ton épouse passez votre temps à suer à grande eau avec toute cette surface, bon après quant on a un grand jardin c'est un peu le passage obligé mais lorsque tout est
comme on le souhaitait, quel bonheur


 je t'ai dis que j'avais réussi à m'inscrire à ta newsletter, comme ça je reçois des nouvelles de ton jardin dès
que tes articles sont en ligne, youpi

David Henriet 27/12/2013 22:47



Oui j'ai vu pour la newsletter, merci :-)


et pourtant pour la surface, on ne dirait pas non à une pature en plus, reste à négocier avec le voisin lors de sa retraite. ;-)


Bises


 



Christine 27/12/2013 21:27


Ha oui, quand même, tu n'as pas fait dans le minimalisme là 


En tout cas chapeau, tu as travaillé comme un chef, c'est juste superbe et j'imagine ce que ça va donner lorsque vos rosiers auront couverts l'ensemble


(allez, j'avoue avoir louché sur ton jardin qui est magnifique... et grandddd)

David Henriet 27/12/2013 22:01



Bonsoir Christine,


j'attend avec impatience dans 2-3 ans que la strucuture soit recouverte.


Le jardin fait 2000 mé mais actuellement je ne cultive que le tiers. Mais il faut rajouter le chemin privé (300m) qui fait aussi 2000m2.


Bises et merci



antoine 19/05/2013 09:25


c'est quand même pas mal que tu es reussi a faire tout çà avec tes petites mains de commercial et surtout avec une seul boites de pancement

David Henriet 19/05/2013 09:45



Salut Antoine,


zut, tu as lu jusqu'au bout (pour les pansements) ;-)


Ca va, ça commence à cicatriser.


Hier j'ai béché tout le potager pour accueillir les courges, le terrain était gorgé d'eau ... et même pas d'ampoules ! Peut être que la souris d'ordinateur endurcie mes paumes de main.


Bon dimanche.



Claire 15/05/2013 16:05


Avec un peu de retard, je viens moi aussi te féliciter pour cette construction titanesque et aussi pour l'article si bien détaillé, très instructif. Ta pergola est vraiment superbe, c'est du
travail de pro. Tu ne veux pas venir chez moi en construire une, toute petite ? Par ta faute je rêve maintenant de
rosiers dégoulinants sur des arcades...

David Henriet 15/05/2013 16:53



Bonjour Claire,


désolé d'avoir suscité des envies de cascades de roses mais c'est la faute aussi des autres blogs qui m'ont tenté avec Jean-Pierre, Lina et Isabelle.


Ca me plait tellement (c'est ma minute mégalo) que j'imagine en mettre dans le chemin ... bon 400 mètres de chaque côté, il va falloir que je trouve le budget...


A bientôt.



stephanie 15/05/2013 15:41


Bravo, bravo, bravo !!! quel beau projet ! j'ai aussi un projet de pergola (je ne sais plus si je l'ai déjà dit, vu que
je le dit à tout le monde lol) et je dois dire que je suis scotchée devant le résultat, et que ça me donne encore plus envie.


Bravo aussi pour le détail de l'article, je trouve ça super que tu ais pris le temps de tout détailler. Ah oui : "la scie
sauteuse pas le mariage" j'ai bien ri :)

David Henriet 15/05/2013 16:49



Bonjour Stéphanie,


de mémoire oui tu l'avais présenté mais là je ne peux consulter ton site, je suis au travail et certains blogs ne peuvent s'afficher ...


Merci pour tes encouragements.


Pour la scie sauteuse, je crois que ça doit être le cadeau de mariage dont je me sers le plus souvent en ce moment (avec la pelle à tarte!).


A bientôt



Céline du Jardin Fleuri 13/05/2013 22:08


Eh bien tu peux être fier de toi ! Y'a plus qu'à laisser la nature faire le reste !

David Henriet 13/05/2013 22:13



Bonjour Céline.


Je reviens de Floralux ce midi, il n'avaient plus 'Blush Noisette', il me reste d'autres variétés un peu moins courantes que je vais commander sur le net cet automne et je les laisserai aller au
ciel tout seul ;-) 


Vivement



Camélia 13/05/2013 18:36


Je comprends très bien qu'un tel projet doit être mûrement réfléchi. Les rosiers lianes étant des variétés très vigoureuses, il faut prévoir une structure de qualité pour qu'elle ne cède pas sous
leur poids dans quelques années. D'ailleurs, je ne m'y connais pas suffisamment pour prendre un tel risque.

David Henriet 13/05/2013 21:12



Moi non plus je ne m'y connais pas trop mais bon j'apprends les bases sur internet, je demande conseil à des amis, je réfléchis, je réfléchis encore ... et je me lance. J'ai fait comme ça pour
les travaux de la maison (électricité, placo, parquet, ...) et ça a très bien marché (enfin je crois).


J'ai encore plein de projets dans la tête qui trottent ...



Camélia 13/05/2013 17:16


oh la la, quel travail ! Félicitations pour la réalisation de cette future roseraie. J'ai hâte de voir l'ensemble fleuri, le rendu devrait être tout simplement sublime ! Bravo aussi pour ton
article si détaillé. Maintenant, c'est à la portée de tous ! Y'a plus qu'à ... lol !!!

David Henriet 13/05/2013 17:24



Bonjour Camélia,


le plus dur n'est pas de l'installer (même si une paire de bras supplémentaire aurait été bénéfique, j'avoue) mais de l'imaginer. Je ne trouvais rien de convenable sur le net (du moins à mes
gouts ou ems dimensions) ... donc il a fallu imaginer, faire des croquis, changer 1000 fois d'avis et ... se lancer.


Il faudra au moins 3 ans poir que les lianes prennet bien d'assaut cette structure mais après ce ne sera que du bonheur.


A bientôt.



Marie 13/05/2013 07:16


Excuse-moi, je me suis mal exprimée.... Ma question ne portait pas sur les jambes de force mais sur la poutre horizontale elle-même. Il y a bien un poutre horizontale qui relie chaque pilier,
plus deux planches de terrasse vissées de chaque côté de cette poutre ? J'espère que je ne t'ennuie pas avec mes questions ... Bonne journée David !

David Henriet 13/05/2013 09:42



Bonjour Marie,


c'est sur le terme horizontal que je bloque. Il y a bien des poteaux verticaux mais à l'horizontale seules les planches de terrasse prennent en sandwich le poteau. Pas de poteau horizontal donc
;-)


Si les planches avaient été trop souples, j'aurais rajouté des cubes de bois (morceau de poteau coupé) deci delà entre les planches pour rigidifier le tout mais je n'en ai pas eu besoin.


Le vide laissé entre les 2 planches me permettra d'y glisser les branches de rosiers. J'avais peur également qu'un poteau se ceintre dans le temps, les planches ne devraient pas le faire.


 


Le fait d'avoir mis ces planches plutôt qu'un poteau rend la structure moins carrée et plus aérée. De plus les rainures sur le bois donnent un bel aspect de finition plutôt qu'une poutre carrée.


 


N'hésites pas à me recontacter pour des quetsions, ça me fait (extrémement) plaisir que cette expérience puisse interesser d'autres et pourquoi pas leur donner envie de jardiner ;-)


A très bientôt.


 



Maryline 12/05/2013 23:20


Félictations David quel travail, de loin cela parait très haut à mes yeux de myope,c'est sûr que cela donner un côté plus intime, chambres de verdure, et une fois plantés tes rosiers lui
donneront encore une toute autre dimension. On attend cela avec grand plaisir. Bonne soirée.

David Henriet 13/05/2013 08:51



Bonjour Maryline,


et oui pour la hauteur, je voulais passer largement en dessous uen fois les guirlandes de rosiers retombant poussé. De plus il y avait déjà des structures métallqiues en métal au milieu pour les
rosiers grimpants et je devais les dépasser d'un bon tiers pour garder une proportion agréable à l'oeil. Donc celà fait environ 2m80.


Oh les chambres de verdure, mon rêve, je pense en faire une en devanture de maison derrière une haute et fine de charme ... bon j'ai encore plein de projets, va falloir bosser ;-)


A bientôt.



Lina 12/05/2013 15:23


Eh bien finalement, je suis très fière de t'avoir donné envie de planter des rosiers lianes, magistrale réalisation...heureusement que je n'ai pas essayé de réaliser ce genre de choses...
maintenant que les miens de rosiers lianes sont plantés, il n'y a plus qu'à attendre qu'ils se lancent, 3 ans d'attente pour 20 ans de pur bonheur paraît-il. Je confirme: délicieusieuse torture
que le choix des variétés! Encore bravo et bon dimanche!

David Henriet 12/05/2013 15:34



Bonjour Lina,


ravi de te recroiser ici. Je pensai à toi en même temps ;-)


En tout cas j'aurais également une pensée vers toi à chaque fois que je verrais mes 2 lianes venant de chez Lens ('Guirlande d'Amour et 'Guirlande rose').


Au plaisir de se reparler (ou plutôt de s'écrire).


David



Lydie 12/05/2013 12:27


ça c'est du beau boulot ! Je comprends d'autant mieux la nécessité du béton sur les embases qu'Olivier à fait la même au jardin pour les poteaux du portail.  Il faut dire que chez nous passé
50cm tu tombes sur des énormes blocs de calcaire, du coup il a diminuer la longueur du pic et ajouter une belle dalle de béton :)


Revenons à ton travail :p j'imagine avec des rosiers cet endroit sera magique :)


Bonne journée


Lydie

David Henriet 12/05/2013 12:31



Bonjour Lydie,


ici c'est "argile-land" et les sols sont "mouvants". Même avec les plots bétons, ça fait chamallow mais bon le tout est que ca tienne. Par contre on a de la chance,pas un seul caillou, même pas à
1 mètre de profondeur et aucun calcaire.


Pour la magie, il faudra encore un peu attendre que ça pousse, j'ai hâte.


Belle journée



Anne-Marie L 12/05/2013 10:45


Là, c'est toi qui me touche, David! C'est le plus beau compliment qu'on m'ait fait. Merci et bon dimanche.

David Henriet 12/05/2013 12:28



Merci à toi de nous faire partager ton petit coin de bonheur.



le jardin du chat vert 12/05/2013 09:32


je suis d'accord avec ton étape 7 : Oooooooooh, Aaaaaaaaah, tu peux être fier de toi !!! Quelle leçon : chapeau bas Monsieur...je m'incline.


 

David Henriet 12/05/2013 09:37



Non non pas besoin de s'incliner, on passe largement sous la pergola ;-)


Merci et à bientôt.



Anne-Marie L 12/05/2013 09:23


Bravo, cette idée de mettre une pergola autour des carrés de buis me plaît beaucoup. Ce coin (déjà beau) va gagner en charme et devenir très romantique. Joli travail!


 

David Henriet 12/05/2013 09:36



Bonjour Anne-Marie


ton mot me touche beaucoup, toi qui a su créer un des jardins les plus émouvants et romantiques que j'ai pu voir sur le net.


Merci et à bientôt



Elise 12/05/2013 09:17


Quel beau travail!!! Merci pour tous les détails, ils me seront peut être utiles pour plus tard.... j'ai tellement de projets pour le jardin! En attendant, j'ai hâte de voir les choix que tu vas
faire pour habiller cette superbe pergola! Bon dimanche!

David Henriet 12/05/2013 09:32



Bonjour Elise,


pour l'instant 4 rosiers ont été plantés, 1 à été déplacé (american pillar), j'ai encore plein de poteaux à habiller ... je vais m'éclater.


N'hésites pas à poser des questions sur ce blog ou contactes moi sur facebook (David Henriet)


A bientôt.


ps: je découvre ton blog au passage, et je le rajoute à la liste des liens "amis".



rouge cabane 12/05/2013 09:13


Un article à mettre précieusement de côté pour le jour où je me lancerai dans le projet d'une allée de rosiers....merci pour ce partage d'expérience. hélèneD


 

David Henriet 12/05/2013 09:27



Bonjour Helene,


merci, c'est avec plaisir que je relate cette "aventure" et j'avoue avoir été un peu déçu de ne rien trouver sur le net quand j'ai imaginé ce projet. Voilà donc c'est désormais chose faite, celà
prouve qu'on peut, sans être un grand bricoleur, créer un bon projet sans passer par des professionnels.


Je pense que je vais réitérer le même modèle (un peu moins haut) dans notre chemin.


Si vous avez des questions sur une étape, sur des dimensions, ..., n'hésitez pas m'envoyer un message ;-)


Bon dimanche et à bientôt



Marie 12/05/2013 08:43


Wouaw ! Ça c'est du beau boulot ! C'est magnifique, David ! Toutes mes félicitations. Je suis vraiment admirative ! Ce sera grandiose avec toutes les lianes ! Ton article est super détaillé aussi
et j'ai bien tout compris. Juste une petite question : les planches de terrasse en pin, sur la photo de l'étape 4, on voit qu'elles encadrent une poutre horizontale, c'est bien ça ? Elles sont
plus là pour décorer ?  Je viendrai relire ton super article, bientôt... pour un projet ... plus modeste !


J'espère que tu n'as pas eu besoin de ta boite de pansements ... 


Merci et gros bisous !

David Henriet 12/05/2013 09:02



Bonjour Marie,


tiens je viesn de voir qu'il ya avait plusieurs étapes 3, je vais éditer ça !!! 


La poutre mise de biais sert de renfort comme une jambe de force et rigidifié l'ensemble. La portée (4 mètres) étant trop longue et trop souple pour accueillir le poids des branches et la prise
au vent à cette hauteur est impressionnante.


Normalement étant donné la longueur de 4 mètres, il faudrait des jambes de force de 95cm mais j'ai utilisé 80cm pour ne pas trop abaisser la structure. De toute façon le poid des branches sera
plus fort proche des poteaux plutôt qu'au centre.


Au début elles avaient juste le but de rigidifier mais à la fin, ça donne un aspect plus harmonieux rappelant les formes de toit de maison et cassant visuellement la répétition des angles droits.


Pour les pansements ... si si... c'est pas évidentd e maintenir des planches à 3 mètres de haut sur un escabeau avec une lourde perceuse à la main, la vis de l'autre, et des fois ça glisse ...
mais bon c'est presque cicatrisé un peu partout ;-)


 


N'hésites pas à reposer des questions si besoin, j'ai mis un peu de temps à me l'imaginer mais maintenant je commence à "maitriser" le mécano-pergola maison



Sylvaine 12/05/2013 08:43


Un magnifique travail et un résultat superbe !


J'ai hâte maintenant de voir les rosiers plantés et même fleuris !


Bon dimanche

David Henriet 12/05/2013 08:56



Bonjour Sylvaine,


et moi donc. mais j'avoeu que le résultat à nu donne déjà un beau volume à cette partie du jardin. 


A bientôt



Nicole 12/05/2013 08:40


Un travail de pro, très bien décrit. Tu auras de superbes"murs" de rosiers et de clématites.


Petite question annexe : tes buis ne sont pas malades ? j'en avais un carré, placé un peu à l'ombre qui était malade. Je les ai enlevés, qqétaient complétement atteints, d'autres moins, je les ai
replantés ailleurs au soleil.


Bon dimanche


Nicole

David Henriet 12/05/2013 08:55



Bonjour Nicole,


j'ai eu la maladie effectivement sur les faces au Nord (moins lumineux) ou contre des pots de fleur (feuillage non ventilé) il y a 2 ans.


J'ai supprimé les rameaux malades et pour l'instant ça ne se propage pas. Ici il ya a pas mal de bordure, en tout environ 100 mètres soit 400 buis (et il faut que je les taille aujourd'hui).


Par contre cette année le jardin est "couvert" d'araignées rouges qui profitent de ce feuillage dense pour passer l'hiver.


J'ai eu la seconde année une attaque d'araignées jaunes (sales bebettes) que j'ai traité et de temps en temps j'ai de la psylle du buis (coton blanc) mais ça je les laisse. Désormais je n'en
plante plus de nouveaux pour éviter d'avoir un autre problème du au manque de diversité variétale dans les jardins. En devanture je mettrais certainement des loniceras nitidas.


A bientôt



David Henriet© 2016 -  Hébergé par Overblog