Inspiration, émotion, respiration.

Publié le par David Henriet

Allez, une nouvelle émotion dans la série. Repartons dans le même village que la précédente, d'ailleurs ils sont presque voisins.

Une superbe pivoine arbustive adossée à un mur de brique couvert d'une vigne vierge sur un tapis de jacinthe des bois se voile derrière une élégante grille en fer forgée.

Inspiration, émotion, respiration.
Inspiration, émotion, respiration.
Inspiration, émotion, respiration.

Inspiration, émotion, respiration.

Publié le par David Henriet

Voici une nouvelle thématique sur les articles du blog.

Je vous propose quelques focus sur une scène, une association, un coup de coeur, rencontré au détour d'un chemin.

Les photos ne seront pas du jardin cette fois mais du voisinage pour une inspiration, une émotion et un bon bol de respiration.

Aujourd'hui, je vous propose d'aller dans le village voisin à La Groise dans le Nord avec une maison typique en brique et pierre bleue. Pour entourer le jardin, un petit mur et comme portail une idée pleine de charme: un encadrement de porte en pierre bleue récupérée.

Ça donne un cachet fou à cet endroit.

Inspiration, émotion, respiration.

D'un peu plus près ...

Inspiration, émotion, respiration.
Inspiration, émotion, respiration.
Inspiration, émotion, respiration.

Je ne sais pas pour vous, mais moi je chiperai bien l'idée.

A bientôt pour une nouvelle inspiration au détour d'un chemin.

Debrief' du week-end

Publié le par David Henriet

Ca y est le week-end est déjà passé. Samedi détente et dimanche à la course contre le temps. Vous êtes prêts pour le debrief' ? C'est partit.

Tout d'abord les achats de la semaine: et bien ... rien.

Et oui, j'ai eu l'occasion de visiter la nouvelle jardinerie Famiflora en Belgique entre midi cette semaine mais aucun coup de coeur végétal donc je passe.

Pour rattraper cette mauvaise note, le lendemain nous sommes allé faire un tout au jardin des Compagnons des Saisons à Wambrechies. C'est un parc de 4 hectares attenant à une jardinerie créée dans une ancienne ferme. Il faudra que je vous le présente un jour, il y a plein de chouettes idées d'associations, une roseraie, des collections, bon bref plein de chose à raconter.

Je vous fait défiler quelques photos prises là bas cette semaine:

Debrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-end

Bon c'est pas tout ça mais vous êtes venus pour le debrief' pas pour une visite de jardin. Allez hop hop hop.

La semaine a été éprouvante pour nous, beaucoup de travail de mon côté ou je rentre vers 21h30 et Cécile était partie pour son travail une semaine à itinérer la Franche-Comté.

Samedi matin comme d'hab' courses hebdomadaires, devoirs des enfants mais aussi la rédaction d'un post sur le blog.

L'après midi pas grand chose à raconter mais de superbes moments à partager avec la visite de Virginie Douce (et d'Antonin). Elle n'avait pas pu se rendre à St Jean la semaine dernière et elle m'avait confié la mission de lui ramener ses plantes réservées là bas.

Nous avons passé une chouette après midi à parler jardin et les enfants ont été heureux de trouver un nouveau copain de jeu.

Virginie a inauguré le salon de jardin devant la maison pour un thé.

Debrief' du week-end

 

Toutes les bonnes choses ont une fin. Et les 2 ardennais repartent la voiture légèrement remplie (la prochaine fois pense à la remorque).

Il était temps que la technique de bouturage dans du papier journal révele son succès. J'avais ouvert le premier sachet en début d'après midi, quelques uns avec Virginie. Je profite donc de la soirée pour terminer de rempoter toutes ces jeunes boutures. Et puis hop hop hop, rédaction de l'article pour en faire bénéficier les amies.

Dimanche matin, changement de programme. Cécile avait eu un pépin d'organisation durant son périple (due à une collègue) et un coup de théâtre vient sauver la mise. Après 2 heures de coups de téléphone à droite à gauche, elle part à midi ramener un élève à Challons en Champagne. C'est à 2 heures de route (aller), ca lui prendra donc une grande partie de sa journée mais au moins cette fois le travail sera bien fait. Je ne rentrerai pas plus dans les détails si vous le voulez bien.

Durant ce temps je continue le repiquage des plantules du SOL dans des alvéoles plus grandes. C'est sympa mais que c'est loooooooooooooooong !

J'ai l'impression de ne pas avancer mais on, il faut le faire.

1 pot repiqué,le 2eme, le 3eme, le 4eme, etc.... il est midi et j'en ai fait qu'une trentaine.

Bon je fais à manger avant que les 2 hurlants crient à l'abandon dominical maternel (vive les pâtes au ketchup).

Un petit jeu de société avec les 2 rassasiés le temps de la digestion et c'est repartit pour le jardin.

Les 2 zigotos ont décidés de nettoyer leur maison en plastique avec éponges et eau savonneuse, cool ... ils seront calmes et ça m’évite de le faire.

Je continue les repiquages et à 17 heures, ça y est tous les repiquages à faire le sont fait ... plus de 60 pots et plus de 900 plantules repiquées dans la journée (merci à la photo pour le comptage).

Debrief' du week-end

Je suis ravi des résultats.

Certains semis sont de vrais succès, d'autres viennent juste de germer et d'autres se font attendre (rosiers, ...). La grosse déception vient de toutes les cucurbitacées: toutes les graines se sont faites grignoter. J'ai eu des limaces gloutonnes mais là il devait s'agir d'un rongeur.... pffff... pas de courges, pastèques, potirons et coloquintes. Je vais voir à faire une petite commande de dernière minute chez seedholic.

Les plantes ayant besoin de plus de chaleur (tomates, nicotiana) viennent juste de germer malgré les températures clémentes cette année. L'année prochaine je les sémerai donc à chaud à l'intérieur comme en 2013.

Durant une petite pause facebook à chatter avec Virginie et Isabelle, je ressort et là ... Lucas avait décidé de continuer sur sa lancée en lavant la porte vitrée avec son éponge remplie d'eau vaseuse verte. Grrrrr, elle venait d'être lavée cette semaine en plus. Gros criage ... bilan j'ai plus de voix (on ne se moque pas) et je dois relaver les carreaux.

Bon je disais que je chatter avec Isa, c'était au sujet de 'Delicieuse Gourmandise', elle m'a suggéré de l'utiliser en grimpant.

Vous connaissez ce rosier ? C'est une sublime création de Daniel à la forme de coupe bien pleine et au parfum de banane. Marie-Noelle nous l'avait offert l'automne dernier et je ne l'avais pas encore planté.

Donc voilà il rejoindra le centre du carré des rosiers de Warren (l'ancien carré des rosiers anglais) ... oui ... mais ce massif est loin d'être prêt pour les plantations.

Sur la photo c'est le carré devant à gauche.

Debrief' du week-end

Avant que le soleil ne décline, il faut donc retirer l'ancienne bâche et 2 gros bacs de copeaux de pins restants.

Maintenant il faut retirer l'hideux et énorme rosier 'André le Notre grimpant', il m'enerve tellement que je suis ravi de l'arracher.

Je retire la colonne métallique et c'est partie pour des coups de bêches généreux. ​C'était une belle bête d'au moins 7 ans, il avait déjà un beau racinaire.

Debrief' du week-end

Puis c'est le tour de 4 rosiers qui avaient eu leur greffe gelée et qui étaient repartis de plus belle du porte greffe. Allez hop hop hop, on retire et direction Cajou l'anesse fan de rosiers à grignoter.

Debrief' du week-end

Allez c'est partit pour le bêchage en attendant d'emprunter le motoculteur de mes parents (petit message subliminal posté à ma mère au passage).

OoOoOh c'est galère. Il faut d'abord couper le racinaire des buis en cerclant le tour du parterre. La terre est lourde et asphyxiée par la bâche durant toutes ces années. Il n'y a que 2 lombrics qui ont été dérangées c'est tout dire ... d'habitude ici c'est l’abondance. Je devrais donc par la suite ramener une bonne quantité d'humus pour rééquilibrer l’écosystème.

Bon ça y est c'est fait !

Debrief' du week-end

Les mottes sont grosses mais bon, ce sera affiné par le motoculteur.

Il est donc temps de planter ce sublime rosier que je chouchoute sur la terrasse depuis cet automne. Ne lui dites pas pour ne pas qu'il se prenne la grosse tête, mais c'est un de mes chouchous.

Je vais récupérer un gros seau de compost dans le poulailler et je démarre la plantation.

On replace la colonne avec Cécile qui est rentrée et ooooh surprise, un gros bouton vient de se montrer, quel cadeau !

Debrief' du week-endDebrief' du week-end

C'est pas tout ça mais le soleil décline de plus en plus et la pelouse elle pousse de plus en plus ... allez direction la tondeuse.

C'est la corvée pour moi mais bon, faut bien y passer.

Une fois fini, plantation de 10 plants de salades dans la serre qui serviront pour faire des photos des variétés commercialisées au boulot qui me manquaient dans la photothèque.

Un arrosage de la serre, une inondation du rosier replanté (pratique d'avoir un puits au jardin) et il est temps de rentré, le soleil a vraiment décidé de se coucher.

C'était donc bien un petit week-end. Mais avec de jolis partages avec Virginie et de chouettes moments de détente. Dommage que j'ai si peu vu Cécile après cette semaine de fou et la prochaine ne sera pas mieux mais bon ...

Je vous présente de nouveaux habitants à la maison. Des lapins de garennes ont fait un nid sur l’île de l'étang. Et parmi les 4 lapereaux, il y en a 2 noirs. Ils viennent d'un croisement d'un lapin "feu noir" qui s'était échappé de son clapier il y a plus de 5 ans. Vous les voyez sur l’île ?

Debrief' du week-end

Je vous laisse avec quelques photos prises ce week-end.

Belle semaine à tous et à toutes.

Debrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-endDebrief' du week-end

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

Publié le par David Henriet

Vous vous souvenez, j'avais parlé lors d'un debrief' il y a un mois que j'avais testé de faire des boutures avec une méthode originale pour les rosiers.

Lien vers l'article ci dessous (en bas):

Avant de dévoiler le résultat, je rappelle le principe (issu de la discussion avec Daniel Schmitz sur facebook ):

- couper des tronçons de taille égale en saison hivernale

- mettre de l'hormone de bouturage

- envelopper les fagots dans 2 à 3 feuilles de papier journal imbibé d'eau tiède

- enfermer le tout dans un film plastique (ici un sac de terreau découpé)

- placer le tout dans un endroit tempéré 10-15°C (dans notre dépendance)

Normalement on défilme le tout en 3 semaines mais je n'avais pas remarqué grand chose à l'époque donc j'ai tenté 2 semaines de plus.

Bon et bien, il est temps de dévoiler le résultat. Vous êtes prêts, c'est le moment d'ouvrir les sachets...

Je dois avouer que pour le premier (et les suivants), j'étais comme un enfant qui ouvre son emballage de cadeau de Noel.

Le premier a avoir été dévoilé est un rosier que je pense facile à la bouture puisque issu d'un semis spontané (vraisemblablement de 'the fairy' il s'agit de 'fraise des bois'.

Je vous sens fébrile à l'idée de savoir si ça a a marché ... mmmh.

Et bien voici le résultat:

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastiqueLes résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastiqueLes résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastiqueLes résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

Et oui de superbes calles (excroissance cellulaire indifférenciée qui permet par la suite de produire des radicelles) et même de jolies racines naissantes.

A noter que plus les tiges étaient petites, plus la pousse de radicelle était bien marquée.

On ouvre le deuxième sachet ?

C'est 'star profusion' un autre rosier bien vigoureux et qui peut se multiplier par bouturage comme par greffage. Voici le résultat:

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

Bon maintenant plus dur: un anglais que j'adore mais que je n'ai jamais réussi à bouturer jusque là. Le sublime 'Pegasus'. Et bien oui certaines des tiges ont des radicelles, je suis aux anges (et Virginie qui m'a rejoint aussi cet après'm découvre ça avec moi):

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

Pour 'bright as a button' et 'Sally Holmes' c'est plus mitigé. Un début de calle mais les tiges ont plus souffert de l'humidité.

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

C'est le tour de 'surprise du chef' une superbe obtention de Mr Foucart. Allez j'ouvre fébrilement et Ouuuuuuuuuuuuuuuui ça racine ! Même si la moitié des tiges se sont nécrosées.

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

On continue avec une autre superbe obtention d'Emile avec 'princesse violette' et youpiiiiiiiiiiiiii ça a marché !

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastiqueLes résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

2 résultats sont plutôt négatifs, il s'agit des rosiers anciens mousseux 'salet' et 'pteracantha'. Il y a de la moisissure superficielle certainement du au fait que les nombreuses épines ou aiguillons ont empéché le papier journal de bien adhérer aux tiges engendrant des poches d'oxygène. Je les ai conservé étant donné que les bourgeons se sont tout de même développés.

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastiqueLes résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

 

Vous me connaissez, j'ai utilisé un échantillon test avec une même variété testée sous journal et une autre dans la technique classique dans un pot de fleur. Pourtant bien soigné sous l'arroseur automatique, les branches du rosier 'hommage à barbara' (facile à bouturer) n'ont pas résisté dans le pot en se désséchant. Celles dans le papier journal ont bien fait un calle et sont restées fraiches.

Les boutures râtées avec la méthode traditionnelle dans du terreau

Les boutures râtées avec la méthode traditionnelle dans du terreau

Alors convaincus ?

J'ai rempoté mes jeunes boutures le temps que les racines se développent mieux et par la suite je les distancerais

Merci à Daniel pour cette astuce.

Les résultats du bouturage de rosiers papier journal-plastique

J'insiste juste sur le fait qu'il faut utiliser du papier journal. En effet je pense que les solvants de l'encre doit jouer un rôle sur la création de l'enracinement. L'année prochaine je testerai un échantillon témoin avec du papier absorbant pour vérifier celà.


Allez je vous laisse avec un défilement des variétés citées dans cet article dans l'ordre de citation:

'Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara''Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara'

'Fraise des bois', 'star profusion', 'pegasus', 'bright as a button', 'Sally Holmes', 'Surprise du Chef', 'Princesse Violette', 'Salet', pteracantha, 'Hommage à Barbara'

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Publié le par David Henriet

Ce dicton, j'essaye depuis un an de l'appliquer à mon travail.

Apprendre à relâcher, à délester, à déléguer. Pas évident quand on est perfectionniste, qu'on a du mal à faire confiance aux autres, qu'on ne supporte pas l'inachevé et l'approximatif, vous l'aurez deviné dans mes traits de caractères du debrief' du week-end.

Oui mais voilà, seul on va toujours plus vite mais on ne va pas bien loin.

Cette semaine je partais au travail à 6h30 pour revenir à 21h30 avec la saison démarrant précocement. Oui mais voilà ça ne suffit pas ... encore des dossiers de plus qui s'accumulent ... Ça va aller, j'adore ce que je fais mais j'avoue commencer à être dépassé ...

La semaine prochaine, j'encadre un stagiaire pour presque 3 mois. Chouette, on va pouvoir partager et apprendre l'un de l'autre. Mais cette fois ci ... je vais lâcher prise et ... ensemble ... on ira plus loin.

En faisant le tour du jardin, je me suis fait le même rapprochement d'idée.

Qu'est ce qu'il a évolué en un an. Grâce à vous, vos commentaires sur le blog, les discussions sur FB, les partages de photos et d'idées et même nos rencontres ... le jardin a été tellement plus loin en un an.

Printemps 2013: il n'y avait que des rosiers plantés par ordre alphabétique (oui j'aime bien l'ordre et la rigueur). Avec la rencontre de Sylvie, d'Isabelle et toutes les autres, le jardin a été chamboulé, repeuplé de plantes qui en m'attiraient pas tant que ça préalablement.

Tout d'abord les annuelles.

Certes je pratiquais déjà mais je me disais "quelle perte de temps, 3 mois de cokoonage pour 2 mois de floraisons" oui mais voilà je passais à travers de pures beautés qui même éphémères se sont avérées de purs joyaux. Comme ce Delphinium consolida 'frosted skies' par exemple

Delphinium consolida 'frosted skies'

Delphinium consolida 'frosted skies'

Ou bien encore ce sublime Linum 'Bright eye'.

Linum 'bright eye'

Linum 'bright eye'

Côté vivaces, je n'étais pas en reste. Je me disais "trop d'entretien, floraison éphémères, rien ne vaut un bon rosier." Oui mais voilà, on m'a fait goûté aux Géraniums vivaces, thalictrums, sanguisorbes et désormais les massifs sont plus harmonieux et avec moins d'entretien.

Geranium pratense 'Mrs Kendall Clark' et Sanguisorba 'Lilac Jewell'

Geranium pratense 'Mrs Kendall Clark' et Sanguisorba 'Lilac Jewell'

Je me disais pas de floraisons printanières au jardin (sauf les narcisses que j'affectionne). Avec le surcroît de travail, les jours courts, les intempéries ... nous ne profitons pas du jardin à cette période. Oui mais voilà, vous m'avez donné l'envie d'avoir envie. Et les bulbeuses, bisannuelles et vivaces printanières viennent nous accompagner à la rentrée du travail et quelle joie de voir pétiller le printemps à notre porte.

Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

D'autres choses changent dans ma façon de jardiner et d'appréhender le jardin. Jusque là la quantité d'arbustes se comptait sur les doigts d'une seule main (pour 4000m2 c'est peut être un peu short) ... mais aussi d'autres mais je vous en reparlerai plus tard.

Cette semaine, je n'ai donc pas eu le temps d'aller sur FB sauf en coup de vent sur mon smartphone durant les bouchons. Certains se diront, "et bien tant mieux, ce n'est que futilité et pertes de temps".

Oui mais non, ces instants ne sont jamais perdus. Avec ces partages (photos, infos, conversations) nous nous enrichissons de savoir et d'envie. Est ce que sans cela j'aurais fait tout ça en un an: certainement pas. Même si le week-end, ces instants sur le net (blog ou Facebook) sont au détriment du temps passé dans le jardin, ce n'est que pour mieux évoluer dans notre passion et croyez moi, c'est loin d'être du temps "perdu'.

Et bien voilà ... tout simplement merci. Car c'est grâce à vous tous. Le jardin c'est du partage, c'est aussi enseignement.

Je vais essayer donc de l'appliquer au travail. C'est certain que jamais je ne lâcherai complètement prise, trop accroc au boulot, mais bon si ne serait ce que 10% de la tache est réalisée ensemble, moi et les autres nous iront plus loin.

Alors s'il vous plait, n'oubliez pas:

"Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin."

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog